L’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication n’a pas eu que des avantages. En effet, les NTIC ont affecté plusieurs secteurs d’activités, notamment celui des banques. Conséquence, on assiste donc à la naissance des banques en ligne et des néobanques. Ces derniers tout comme les banques physiques offre des services très intéressants, mais apportent un petit plus. Parmi les meilleures néobanques se distingue iCard.

Qu’est-ce que iCard ?

Plus qu’une néobanque, iCard est un wallet qui intègre la solution de paiement idéale pour l’envoi d’argent. Elle est l’œuvre de Christo Georgiev, un Bulgare et fut créé par celui-ci en 2007. Présent dans plus de 30 pays, elle a déjà plus de 3 milliards de transactions et plus de 500 000 clients à son actif.

iCard est ouvert autant aux particuliers qu’aux professionnels. Son portefeuille client de 55 000 entreprises en est d’ailleurs la preuve. Notez que cette néobanque dispose d’une carte, intègre le réseau MasterCard et compte aussi le réseau Visa.

Comment avoir accès à iCard?

L’accès à iCard se fait en ligne directement sur la plateforme, ou par le biais de l’application disponible sur la play store. La procédure d’inscription ne dure pas plus de 5 minutes. Une fois celle-ci finalisée, vous pouvez commencer à profiter des différents services et offres que met à disposition cette startup.

Les services et offres id’Card

Les services se déclinent sous deux cartes : l’Icard Visa et l’Icard Infinite. Grâce à celles-ci, les utilisateurs d’Icard bénéficient de :

  • Une solution de paiement instantanée et sans frais ;
  • Un moyen de régler les achats dans la zone euro par virement SEPA, et par SWIFT pour les achats internationaux.
  • Et un moyen de retrait d’argent partout dans le monde.

Mais c’est loin d’être tout ce que propose la néobanque du moment. En plus de tout ceci, vous bénéficiez aussi d’un wallet et d’une carte virtuelle.

Le wallet

Le wallet d’Icard est un service qui permet de rassembler toutes ses cartes de fidélité sous un même toit. Ainsi, pour les achats, plus besoin de sortir la carte fidélité afférer à la boutique. Il suffira de sortir la carte iCardet le tour est joué.

La carte virtuelle ou e-carte

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une carte qui permet principalement de faire des achats en ligne. Mais contrairement aux autres cartes de son genre, elle offre une sécurité à toute épreuve. En outre, elle offre différentes possibilités pour le paiement des achats en ligne et pour les abonnements.

Et en prime, vous bénéficiez des avantages comme nulle part ailleurs.

Les avantages d’iCard

L’un des avantages qu’octroie cette banque est de pouvoir payer les petites courses et achats de la journée sans recourir à son téléphone portable : billets de transports communs, cocktail, etc. Mais iCard, c’est aussi.

  • Une solution de transfert d’argent gratuit et instantané au national comme à l’international ;
  • Une multitude de moyens pour gérer votre argent (code QR paiements, Mobile Top-up, etc.) ;
  • Mais surtout une protection de toutes les transactions par empreintes digitales, et un suivi de toutes les opérations faites en temps réel.

Cependant, pour jouir de toutes ces prérogatives, quelques frais sont à payer.

Les frais d’iCard

Les frais d’Icard s’appliquent non pas à la carte iCard Visa, mais à la carte iCard Infinite. Elles s’élèvent à 9,99 euros par mois ou 99,99 euros par an, et donne droit à certains privilèges : plafonds plus élevés, conciergerie, accès au lounge en aéroport, etc. Néanmoins, il existe d’autres frais annexes qui s’appliquent à certaines opérations faites, indépendamment de la carte utilisée.

Il s’agit entre autres de :

  • Un montant de 2 euros dans la zone euro, 3 euros en dehors de l’Union européenne, et 0,5 euro en Bulgarie facturée par acte lorsque le nombre de retraits par mois excède 5 en ATM ;
  • Des frais d’approvisionnement de compte compris entre 0,5 % et 1,5 % lorsque la recharge est faite par carte ou Trustly ;
  • Des frais de transfert par SEPA qui s’élèvent à 1 euro en fonction de la monnaie ;
  • Des frais de consultation de compte par distributeur de billets (0,5 euro) ;
  • Et des frais de rachat de monnaie électronique restant lorsque le compte est fermé (15 euros).