Devenir banquier demande un certain nombre d’exigences tant bien même qu’il s’agisse d’un métier très passionnant. Celles sont relatives non seulement à la formation, mais également à ses aptitudes naturelles. Voici dans cet article des informations bien détaillées sur cette profession pour les personnes qui désirent s’y lancer.

Quelle formation doit-on suivre pour devenir banquier ?

De façon générale pour travailler dans ce secteur, il faut au minimum avoir un BAC +2 ou soit un BTS ou un DUT dans les filières suivantes :

  • Gestion des administrations et des entreprises plus précisément l’option management et gestion des organisations,
  • Techniques de la commercialisation,
  • Management commercial,
  • Banque,
  • Conseil client,
  • Digitalisation ou négociation

Peuvent aussi devenir banquier les individus ayant une licence Pro ou encore un master en finance, assurance ou banque. Par ailleurs, les titulaires d’un diplôme d’établissement de commerce peuvent également embraser cette profession. Toutefois, il est à notifier que dans les cas récents d’embauches dans le secteur en France, au moins 60 % des personnes recrutées sinon plus, disposent d’un BAC+4 ou + 5.

Cependant, seuls les diplômes ne suffisent pas. Il faut également qu’ils soient accompagnés de certaines aptitudes et compétences bien déterminées qui doivent figurer à l’intérieur du Curriculum Vitae afin de pouvoir être engagé comme banquier.

Le CV étant la clé pour attirer l’attention des recruteurs et se faire retenir, il faut qu’il soit établi en respectant certaines règles de base. Pour aider à rédiger un document solide, soigné et pertinent, il est possible de s’inspirer d’un modèle de CV de banquier gratuit en ligne.

Les prédispositions naturelles qu’un banquier doit avoir

La plupart du temps, dans les différentes structures, les banquiers sont des individus qui ont l’habitude de frotter assez avec la clientèle (composée de professionnels comme de particuliers). Ils se chargent de les guider et de les conseiller sur leurs divers choix financiers. Ils ont de plus des objectifs de vente bien définis à atteindre ainsi que l’obligation de conquérir à chaque fois une nouvelle clientèle.

De ce fait, ils doivent avoir le sens du relationnel ainsi que de l’écoute pour pouvoir réussir dans la profession. Pour devenir banquier, il faut aussi disposer d’une bonne capacité organisationnelle afin de ne pas se mélanger dans son travail. Pour pouvoir emmener les clients à lui faire confiance aisément, ce professionnel doit avoir le verbe ainsi qu’une certaine éloquence quand il s’exprime.

Pour cela, il doit être quelqu’un de naturellement sympathique avec une personnalité intéressante. Devant évolué dans un environnement avec des changements à tout moment, ce dernier doit être à même de pouvoir s’adapter rapidement à de nouvelles situations.

Quelles sont les compétences pour devenir banquier ?

Devenir un bon banquier exige d’avoir une parfaite maîtrise des chiffres, des programmes de gestion utilisés dans les organismes financiers et s’avoir s’accommoder aux changements récurrents qui se font dans le domaine. Il est important aussi de connaître dans les moindres détails les produits, les services ainsi que les assurances que les réseaux banquiers mettent à disposition habituellement.

Il faudra également avoir une idée claire sur les diverses techniques de négociation ainsi que de vente et savoir analyser les risques en finance. Pour devenir banquier, il est aussi primordial d’être au parfum de tout ce qui concerne la réglementation qui régit les banques et le secteur fiscal.

Posséder des bases solides dans la gestion des patrimoines et être suffisamment informé sur l’économie, sont aussi une exigence pour faire carrière dans ce métier. Par ailleurs, étant donné que cette profession évolue de plus en plus avec l’avènement des services digitaux, il faut aussi savoir comment gérer à distance une relation sur le plan commercial.