Monnaie scripturale : définition, outils, sécurité

La monnaie est un outil indispensable pour le fonctionnement d’une société. Elle favorise les transactions économiques et joue d’autres fonctions tout aussi capitales. Disponible sous plusieurs formes, elle s’utilise en fonction de sa disponibilité. Pour la grande majorité, la monnaie scripturale est plus en circulation. Pourquoi la population se tourne-t-elle vers la dématérialisation de la monnaie ?

Qu’est-ce-que la monnaie scripturale ?

Est qualifié de monnaie scripturale, la somme d’argent que les ménages et les entreprises mettent sur leurs comptes courants à la banque. C’est donc la simple écriture comptable qu’utilisent les établissements financiers qui est considérée comme monnaie scripturale. Elle est immatérielle par principe, mais peut à tout moment faire objet d’échange pour devenir liquide plus précisément la monnaie fiduciaire.

Lorsqu’un agent économique dépose sur son compte bancaire de liquidité, le montant est converti en argent virtuel pour être disponible sur un compte. Comme moyen de support de la monnaie scripturale, vous avez les chèques, les lettres de change, les virements et les cartes bancaires. Chacun de ces moyens permet de garder de l’argent immatériel. Sa création est effectuée grâce à un jeu d’écritures par simple demande et la promesse de rembourser le crédit bancaire émit. Ainsi à chaque fois qu’un agent économique procède à un prêt, il y a émission de la monnaie scripturale.

Les outils de la monnaie scripturale

La monnaie scripturale se distingue des autres formes de monnaie par sa forme abstraite. En tant qu’élément dématérialisé, il existe des outils qui permettent d’effectuer un transfert de fonds sur les comptes bancaires en cas d’obligation de faire une sortie d’argent.

  • Le chèque : à travers le chèque, une personne détenant un compte demande à sa banque d’effectuer le transfert d’une somme déterminée. Ce papier écrit du détenteur de compte de dépôt est valable pendant une durée de 1 an et 8 jours. Toutefois, la réception du montant écrit sur le compte est déposée obligatoirement sur un compte.
  • Les cartes bancaires : elles sont délivrées par des établissements bancaires et des réseaux commerciaux. Son but est de faciliter les opérations de retrait, mais aussi de paiement auprès des commerçants. Il permet aussi d’obtenir des crédits.
  • Les mandats : ce moyen de paiement vous permet d’envoyer de l’argent à une personne.
  • Les virements : il s’agit ici d’une opération de transaction financière d’un compte à un autre.
  • Les télépaiements : elle rassemble les moyens de paiement à distance en utilisant le téléphone ou même l’internet.

Ces instruments ont provoqué un bouleversement énorme dans le système financier. Désormais, les moyens de paiement évoluent pour s’adapter à la nouvelle technologie, mais aussi pour répondre aux attentes des clients.

Les contraintes de la monnaie scripturale

Il est extrêmement difficile de mettre en place un système de protection efficace pour la monnaie fiduciaire. Elle fait objet de vol, mais également de contrefaçon. La monnaie scripturale à la particularité d’être immatérielle. Pour cela, il faut réduire le coût du papier et limiter les retards lors des transactions. C’est par tout, car il faut aussi essayer par tous les moyens de réprimer la fraude pour aider les utilisateurs à toujours avoir confiance dans le système. Et enfin, il est impératif que les solutions puissent correspondre aux besoins de la nouvelle technologie.

Pour sécuriser ce moyen de paiement, la Banque de France à la charge d’assurer la sécurité des moyens de paiement disponibles. Autrement dit, il surveille les différents instruments à l’exception de l’espèce. Cette protection regroupe d’autres catégories de titre de paiement comme les chèques emploi service universel et les versions électroniques de titres tels que les titres restaurants, les chèques vacances et les chèques de culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *