En France, le parcours pour créer son entreprise fait appel à un investissement personnel et financier non négligeable. Le projet doit être mûri et solidement mis au point pour sa concrétisation. Pour y parvenir, voici quelques étapes clés à suivre.

Identifier le potentiel de son idée d’entreprise

La création d’une entreprise commence par l’idée du projet qui doit être en adéquation avec vous selon votre situation familiale, votre capacité physique et morale, le temps à y consacrer, etc. Aussi, elle doit répondre à un besoin des clients potentiels. Il doit y avoir une valeur ajoutée au produit ou service que vous allez offrir qui satisfera leurs attentes. Ainsi, pour vérifier le caractère innovant de l’idée, il faudra étudier son environnement par une étude de marché.

L’étude de marché a pour but d’évaluer le potentiel client par des enquêtes auprès de la clientèle. Elle évalue également les concurrents et leurs offres. Cela permet de connaître le taux de réussite de l’entreprise dans l’environnement dans lequel elle aura à évoluer.

Rédiger un business plan

Lorsque l’étude de marché est concluante, l’étape clé suivante est la rédaction du business plan. Il retrace les lignes directrices du projet notamment l’aspect financier avec les capitaux nécessaires et les recettes. C’est un document utile pour l’entrepreneur et qui l’aide à convaincre les investisseurs que son projet est bancable et rentable à court, moyen et long termes. On y retrouve notamment la description du produit ou service, l’étude de marché, la stratégie commerciale et les prévisions financières.

Trouver le financement pour son entreprise

A ce niveau, les sources pour combler les besoins en capitaux identifiés grâce au business plan doivent être trouvées pour la création de l’entreprise. Si vous disposez des fonds nécessaires, cette étape peut être passée. Dans le cas contraire, il vous faudra identifier les moyens vous permettant de financer votre entreprise.

Vous aurez notamment le choix entre contracter un prêt à la banque, lever des fonds auprès d’investisseurs, recourir aux fonds d’investissements ou au financement d’organismes gouvernementaux, ou opter pour le crowdfunding. A cette étape, le business plan s’avère très utile pour convaincre ces différentes sources de financer votre entreprise.

Mettre en place la start-up

Cette dernière étape consiste à formaliser son entreprise puis, lancer les activités. Les formalités juridiques de création de la start-up dépendent du statut juridique que vous aurez choisi. L’entreprise peut prendre diverses formes selon que vous êtes seul ou en association et selon vos besoins (le type de responsabilité, l’objet social, le régime fiscal, etc.).

Une entreprise individuelle, une EURL ou une SASU sont conseillées si vous voulez exercer votre activité professionnelle seule. Dans le cas où vous auriez des associés, les statuts juridiques tels que la SARL ou la SAS conviendront mieux.

Ensuite, il faudra identifier l’emplacement de l’entreprise, préparer votre dossier d’entreprise et le transmettre au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) pour immatriculation. Après réception du numéro d’identification ou numéro Siren de votre entreprise, vous pourrez démarrer votre activité.

Se faire accompagner par un expert

Afin de maximiser vos chances de réussir la création de votre entreprise, vous pouvez faire appel à un expert du domaine. En effet, la procédure pour créer sa start-up est longue et peut vous coûter énormément en temps. De plus, vous n’êtes pas forcément à l’abri des mauvais choix pour votre entreprise qui peuvent vous réserver de mauvaises surprises et s’avérer coûteux.

Pour vous faciliter le processus, Kandbaz vous accompagne quel que soit votre projet. Votre dossier est traité dans un temps court et vous pouvez domicilier votre entreprise partout en France. Un conseiller est mis à votre disposition pour vous guider et vous suivre dans le processus. En confiant votre projet de création d’entreprise à un expert, vous aurez la certitude que tout se fera dans les règles.